Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Entretien accordé par le conseiller d'État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi à l'agence de presse Xinhua
2020-09-17

Le 16 septembre 2020, après avoir participé à la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et à l'issue de ses visites en Russie, au Kazakhstan, au Kirghizistan et en Mongolie, le conseiller d'État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a accordé un entretien exclusif à l'agence de presse Xinhua. Voici l'intégralité de l'entretien :

1. Xinhua : Dans le contexte actuel de la grave pandémie de COVID-19 dans le monde, quelle est l'importance de votre participation à la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'OCS en Russie ? Quelles questions ont été abordées lors de la réunion et quels sont les plus importants résultats obtenus ?

Wang Yi : Cette réunion est la première réunion multilatérale hors ligne qui s'est tenue depuis la propagation mondiale de COVID-19 cette année. Il s'agit également d'un coup d'essai important de diverses parties visant à relancer les échanges hors ligne et les discussions en face à face sur la coopération dans le cadre de la prévention et du contrôle réguliers de l'épidémie. Les ministres des Affaires étrangères des huit États membres de l'OCS et les responsables de deux organes permanents se sont réunis pour discuter du développement de l'OCS et de la coopération régionale. La réunion a adopté un communiqué de presse et approuvé plus de 20 projets de documents, démontrant « l'esprit de Shanghai » caractérisé par la confiance mutuelle et le bénéfice mutuel, et le rôle constructif de l'OCS dans la promotion de la paix et de la stabilité régionales.

La tâche principale de cette réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'OCS est de mener les préparatifs politiques au sommet de l'OCS qui se tiendra en ligne en novembre. Les ministres des Affaires étrangères ont dit espérer saisir l'occasion du sommet pour répondre plus efficacement aux défis mondiaux, de résoudre les risques de sécurité et de partager les opportunités de développement. Alors que l'OCS s'apprête à entrer dans sa troisième décennie, les ministres des Affaires étrangères attendaient d'elle qu'elle devienne un exemple de multilatéralisme et de nouveau type des relations internationales. Les ministres des Affaires étrangères sont parvenus à une série de consensus et de résultats importants à cet égard.

Le premier est de confirmer que les chefs d'État des États membres sont invités à publier une déclaration à l'occasion du 75e anniversaire de la victoire de la Guerre mondiale antifasciste. Les États membres de l'OCS ont fait de grands sacrifices nationaux pour la victoire de la Seconde Guerre mondiale. Nous avons tous convenu que nous devrions résolument sauvegarder les fruits de la Seconde Guerre mondiale, nous opposer à toute falsification de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale et maintenir résolument la paix et la stabilité mondiales.

Le second est de construire un consensus sur la construction d'une communauté de destin pour l'humanité. Les changements majeurs inédits depuis un siècle ont démontré la nécessité et l'urgence de bâtir une communauté de destin pour l'humanité. Les ministres des Affaires étrangères ont réaffirmé que cette initiative avait une signification pratique, s'inscrivait dans la direction du développement de la civilisation humaine, et ont confirmé sa place importante dans le concept de la coopération au sein de l'OCS.

Le troisième est de promouvoir la coopération antiépidémique internationale. Les ministres des Affaires étrangères ont estimé qu'il était nécessaire de faire valoir « l'esprit de Shanghai », de considérer la solidarité et la coopération comme les armes les plus puissantes pour vaincre l'épidémie, et de travailler ensemble pour coordonner la prévention et le contrôle de l'épidémie et la reprise du travail et de la production, de manière à créer des conditions favorables au développement économique et social dans l'ère post-épidémique.

Le quatrième est d'élargir la coopération à tous les niveaux. Les ministres des Affaires étrangères ont souligné que nous devions continuer de renforcer la coopération en matière de sécurité, travailler ensemble pour combattre les « trois fléaux » (terrorisme, extrémisme et séparatisme) et créer ensemble un environnement sain en matière de sécurité. Toutes les parties ont estimé que nous devrions approfondir la coopération dans l'économie, le commerce et les investissements, l'interconnexion, l'économie numérique, les échanges humains et culturels, et attacher de l'importance à la construction conjointe de haute qualité de « la Ceinture et la Route ».

Le cinquième est de préconiser et de soutenir le multilatéralisme. Les ministres des Affaires étrangères ont préconisé de saisir l'occasion du 75e anniversaire de la fondation de l'Organisation des Nations unies (ONU) pour consolider le rôle central de coordination de l'ONU et du Conseil de sécurité des Nations unies dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales, de s'opposer à l'unilatéralisme et au protectionnisme, et améliorer davantage le système de gouvernance mondiale. L'initiative mondiale sur la sécurité des données proposée par la partie chinoise est conforme aux idées de diverses parties et a trouvé un écho chez elle. Les ministres des Affaires étrangères ont décidé de demander au sommet de l'OCS de publier une déclaration sur la sauvegarde de la sécurité internationale de l'information, exprimant les positions claires des États membres sur la sauvegarde conjointe de la sécurité internationale des informations et des données.

2. Xinhua : Quels résultats ont été obtenus lors de votre visite en Russie? Comment les changements actuels de la situation internationale, en particulier les changements dans les relations sino-américaines, impactent-ils les relations sino-russes ? Quel rôle la Chine et la Russie joueront-elles dans les changements majeurs inédits depuis un siècle ?

Wang Yi : Il s'agit de la première réunion en face à face entre les ministres des Affaires étrangères chinois et russe après la propagation mondiale de COVID-19. Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et moi-même avons eu de longs entretiens et échanges et sommes parvenus à une série de consensus importants sur le renforcement des relations bilatérales et la réponse aux défis internationaux et régionaux. Nous avons également publié une déclaration conjointe des ministres des Affaires étrangères des deux pays au contenu détaillé, exposant nos positions communes sur presque toutes les questions internationales. La Chine et la Russie sont devenues d'importantes forces de stabilisation dans la situation internationale actuelle.

La pandémie de COVID-19 a accéléré l'évolution de changements inédits depuis un siècle. La Chine et la Russie réfléchissent profondément à la manière de correctement maintenir, consolider et développer les relations sino-russes dans la nouvelle situation. Cela touche non seulement au développement, au renouveau des deux pays et au bien-être des deux peuples, mais revêt également une importance aux yeux du monde. Les ministres des Affaires étrangères chinois et russe ont convenu de renforcer la coopération dans quatre domaines.

Premièrement, nous devons soutenir la coopération internationale contre la pandémie. Nous devons aider l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) à jouer son rôle de coordination, aider tous les pays à accélérer la recherche et le développement de médicaments et de vaccins, appeler à arrêter de politiser la pandémie. Et l'attitude irresponsable visant à répandre un « virus politique » au lieu de contenir la propagation de COVID-19 doit être combattue.

Deuxièmement, la Chine et la Russie doivent être des exemples de la coexistence harmonieuse entre grands pays. Il est impératif de maintenir une relation constructive et coopérative entre les grands pays pour résoudre les problèmes mondiaux. La mentalité de la guerre froide et le jeu à somme nulle vont à l'encontre de la tendance à la paix de notre époque, au développement et à la coopération, et ne peuvent être soutenus ou durables. La Chine et la Russie considéreront la mise en œuvre du consensus atteint par les deux chefs d'État comme la tâche principale, continueront d'approfondir la confiance politique mutuelle et la coopération stratégique, et continueront d'approfondir la coopération dans la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » et de l'Union économique eurasiatique.

Troisièmement, la Chine et la Russie doivent renforcer l'innovation en termes de technologies de pointe. La Chine et la Russie jouissent d'une complémentarité dans les domaines scientifique et technologique. Les deux parties mettront en œuvre plus de 1000 projets dans le cadre de l'Année de l'innovation scientifique et technologique, approfondiront la coopération dans la commercialisation des acquis scientifiques et technologiques, favoriseront les échanges de talents dans les deux sens, encourageront la création d'entreprises et les investissements dans les domaines notamment de la haute technologie et de l'Internet, et fourniront un soutien scientifique et technologique pour la coopération pragmatique entre les deux pays.

Quatrièmement, la Chine et la Russie doivent défendre l'équité et la justice internationales. La Chine et la Russie maintiendront fermement le rôle central de l'ONU dans les affaires internationales, préserveront le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et réformeront et amélioreront activement le système de gouvernance mondiale.

A l'heure actuelle, la communauté internationale vit le choc historique du multilatéralisme contre l'unilatéralisme et de la coopération contre la confrontation. Certains pays ont eu recours à des actes d'unilatéralisme et d'intimidation, se sont ingérés sans raison dans les affaires intérieures d'autres pays et ont critiqué la Chine et la Russie, sapant la sécurité et la stabilité des régions environnantes des deux pays. La Chine et la Russie font bloc et l'amitié sino-russe est indéfectible. La coopération stratégique bilatérale restera inchangée malgré les influences de l'environnement extérieur. Dans une période de turbulences et de changements mondiaux, de solides relations sino-russes revêtent une signification particulièrement importante dans le maintien de la paix et de la sécurité régionales et mondiales. La Chine et la Russie développeront sans relâche des relations tournées vers l'avenir et travailleront avec la communauté internationale pour promouvoir la construction d'un nouveau type de relations internationales caractérisées par le respect mutuel, l'équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant, pour bâtir une communauté de destin pour l'humanité, et apporter une plus grande contribution à la cause de la paix et du développement de l'humanité.

3. Xinhua : Dans les quatre pays dans lesquels vous vous êtes rendu, de quelles nouvelles mesures avez-vous convenu en matière de coopération antiépidémique ? Comment la Chine promouvra-t-elle la construction d'une communauté de santé pour tous avec ses pays voisins ?

Wang Yi : Depuis le début de l'épidémie, la Chine a travaillé avec ses pays voisins, dont la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et la Mongolie, pour s'entraider et mener une coopération antiépidémique efficace. Le président de Mongolie Khaltmaa Battulga s'est rendu en Chine en février de cette année à un moment critique de la lutte de la Chine contre l'épidémie pour exprimer son soutien. Le président Xi Jinping a maintenu une communication téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, le président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokayev et le président du Kirghizistan Sooronbay Sharipovich Jeenbekov, et ils ont élaboré des plans et pris des dispositions pour lutter conjointement contre l'épidémie. La Chine et les quatre pays se sont entraidés pour lutter contre l'épidémie. La Chine a envoyé des experts médicaux et des groupes de travail conjoints dans les quatre pays, ou partagé ses expériences en matière de prévention et de contrôle ainsi que de diagnostic et de traitement par visioconférence. Au cours de cette tournée de visites, des collègues de divers pays ont exprimé leur gratitude à la Chine pour son soutien et son aide opportuns et solides, estimant que cela reflète de manière vivante l'amitié éprouvée entre voisins. Certains amis d'Asie centrale m'ont également dit qu'après avoir contracté le COVID-19, ils ont pris des médicaments traditionnels chinois, qui ont joué un rôle important dans leur rétablissement.

Au cours de cette tournée de visites, j'ai échangé avec les ministres des Affaires étrangères sur l'approfondissement de la coopération antiépidémique pour vaincre le COVID-19, et nous sommes engagés à construire une « forteresse antiépidémique », une « route de la soie de la santé » et une communauté de santé pour tous. A cette fin, nous prendrons quatre mesures. Premièrement, nous devons renforcer la coopération antiépidémique internationale, soutenir fermement le rôle de coordination de l'OMS dans la coopération antiépidémique mondiale et nous opposer à la politisation de l'épidémie et à l'étiquetage du virus. Deuxièmement, nous devons consolider et étendre les résultats de la coopération antiépidémique. La partie chinoise est disposée à continuer de fournir une assistance à tous les pays dans la lutte contre l'épidémie, notamment l'achat de matériel, la formation d'experts, le partage d'expériences et la coopération en matière de médicaments, et à accélérer la mise en place avec toutes les parties d'un mécanisme d'information sur les épidémies majeures. Troisièmement, nous devons mener activement une coopération en matière de recherche, développement, production et achat de vaccins. La Chine contribuera à rendre les vaccins accessibles et abordables à ses pays voisins. Quatrièmement, nous devons travailler ensemble pour mener une coopération dans le domaine de la médecine traditionnelle chinoise. La partie chinoise est disposée à promouvoir la médecine traditionnelle chinoise en fonction des besoins de tous les pays et à protéger conjointement la santé de la population.

4.Xinhua : Au cours de ces visites, vous avez eu des échanges en face à face avec les dirigeants des pays voisins de la Chine. Comment voyez-vous les échanges et la coopération entre les pays dans l'ère post-pandémique ? La partie chinoise a-t-elle discuté de la construction de « la Ceinture et la Route » et de la reprise du travail et de la production avec toutes les parties ?

Wang Yi : Nous devons mener la prévention et le contrôle réguliers du COVID-19. Dans de telles circonstances, la partie chinoise attache une grande importance à la reprise des échanges avec les autres pays de manière sûre et ordonnée. Le président Xi Jinping a toujours eu des conversations téléphoniques, des visioconférences et a échangé des messages avec les dirigeants d'autres pays. Le président Xi Jinping vient de tenir une réunion avec les dirigeants de l'UE par visioconférence et participera à des réunions de haut niveau pour commémorer le 75e anniversaire de l'ONU par visioconférence sur invitation. Mes collègues et moi-même avons visité l'Europe et les pays voisins de la Chine et travaillerons, selon de nouvelles tâches, sur le plan d'activités diplomatiques pour la prochaine étape. Nous continuerons d'organiser des activités diplomatiques en ligne et hors ligne, en fonction de la situation de l'épidémie, comme moyen d'échanger avec les autres pays. Nous nous efforcerons de maintenir la fréquence et l'efficacité des échanges bilatéraux et multilatéraux, ainsi que de maintenir l'étendue et la profondeur de la coopération.

Au cours des visites, la partie chinoise, avec toutes les parties, a résumé les nouvelles caractéristiques et la bonne expérience de la coopération dans divers domaines depuis le début de l'épidémie. Nous sommes convenus de continuer à mettre en valeur le rôle de la synergie entre la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » et les stratégies de développement de tous les pays, et d'accélérer la reprise du travail et de la production, dans le but de mieux profiter aux peuples de la région. Premièrement, nous devons garantir une bonne conception de haut niveau afin d'élaborer une nouvelle feuille de route de la coopération dans divers domaines. Deuxièmement, nous devons améliorer le système et le mécanisme de coopération, construire une nouvelle plate-forme de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route », y compris l'amélioration des mécanismes de réponse collective et coordonnée dans les zones frontalières, et fournir un soutien global en matière de financement et de riposte à l'épidémie pour les projets de coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». Troisièmement, nous devons partir de nos intérêts communs et de la complémentarité de nos besoins, et démarrer le nouveau moteur de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». La partie chinoise importera davantage de produits agricoles de qualité. Tous les pays sont invités à participer à la troisième Exposition internationale d'importation de Chine et à partager les opportunités du marché chinois en croissance. La Chine soutient tous les pays dans le développement de l'économie numérique et élargira la coopération dans les domaines de la 5G, des mégadonnées, de l'intelligence artificielle, de l'économie numérique, du commerce électronique et des technologies de l'information et de la communication, et construira avec tous la route de la soie numérique. Quatrièmement, des efforts doivent être déployés pour promouvoir l'interconnexion et les échanges de personnel, et ouvrir de nouvelles voies de construction de « la Ceinture et la Route ». La Chine et le Kazakhstan ont annoncé leur soutien à un plus grand rôle du train de fret Chine-Europe, décidant d'en faire les « caravanes de chameaux d'acier » circulant en Eurasie. La Chine et le Kirghizistan ont annoncé la réouverture et le rétablissement des fonctions de fret des postes-frontière. A ce jour, près de 2 000 experts chinois sont retournés dans les pays d'Asie centrale sur invitation pour se joindre à la reprise du travail et de la production là-bas. La Chine et le Kazakhstan ont annoncé un plan pour le premier groupe de 1000 experts chinois afin de faciliter la reprise du travail et de la production. La partie chinoise est également disposée, en fonction de l'évolution de l'épidémie, à reprendre les vols vers les pays d'Asie centrale, et augmenter encore les vols directs, afin de faciliter les échanges bilatéraux. Même au plus fort de l'épidémie, les vols aériens entre la Chine et la Russie sont restés ouverts et les flux de fret dans les zones transfrontalières n'ont jamais été entravés. Alors que la situation s'améliore, environ 90% des projets de coopération bilatérale ont repris. Les deux parties ont convenu d'un arrangement pour faciliter la circulation transfrontalière des marchandises et des personnels. La Chine et la Mongolie vont, tout en assurant le bon fonctionnement des « corridors verts » pour la circulation des marchandises, accélérer la mise en place de « voies rapides » pour la circulation des personnes.

La partie chinoise a également informé toutes les parties de la nouvelle étape de développement de la Chine. La Chine élèvera son niveau d'ouverture sur le monde et œuvrera à la promotion d'une nouvelle architecture de développement à double cycle avec le cycle national comme pilier et caractérisé par l'interaction entre les cycles national et international. Toutes les parties ont dit estimer que cela offrirait un espace de marché plus étendu et davantage de possibilités de coopération pour tous les pays du monde. En tant que voisins amis et partenaires stratégiques de la Chine, toutes les parties seront les premières à bénéficier de la construction de la nouvelle architecture de développement. Toutes les parties ont exprimé la volonté de travailler ensemble pour accélérer le développement des relations entre la Chine et tous les pays et accélérer la coopération bilatérale.

5. Xinhua : Les États-Unis cherchent une alliance formelle similaire à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) dans la région indo-pacifique et encouragent l'élargissement vers le nord de leur stratégie indo-pacifique. Quel est votre commentaire sur la situation dans les zones environnantes de la Chine ? Avez-vous discuté des mesures visant à maintenir la stabilité dans les zones environnantes avec les quatre pays où vous êtes rendus ?

Wang Yi : La Russie, l'Asie centrale et la Mongolie sont d'importants voisins du nord-ouest de la Chine. La Chine accorde une attention particulière à la situation dans la région et espère sincèrement que tous les pays maintiendront la stabilité, le développement et la prospérité à long terme. Ces dernières années, les relations entre la Chine et ses pays voisins et les relations entre ces pays ont maintenu une bonne dynamique en général. Pendant ce temps, les turbulences dans le monde se sont intensifiées et la sécurité régionale est confrontée à de nouvelles menaces et défis. Les organisations terroristes internationales et les séparatistes, les extrémistes religieux et les terroristes (« trois fléaux ») de la région sont de plus en plus préoccupants. Certaines forces extérieures à la région se sont ingérées dans les affaires intérieures des pays de la région sous divers prétextes et ont même incité à un nouveau cycle de « révolution des couleurs ». Dans le même temps, pour maintenir l'hégémonie unipolaire, ces forces salissent malicieusement la Chine, la Russie et d'autres économies émergentes, les contenant et les réprimant de manière déraisonnable, et même en contraignant d'autres pays à prendre parti, dans une tentative de déclencher une soi-disant « nouvelle guerre froide ». De tels actes ont outrepassé les limites des relations d'État à État et ne sont pas conformes aux intérêts communs de divers pays. La communauté internationale n'acceptera pas de tels actes qui laisseront certainement une trace peu glorieuse dans l'histoire.

Au cours des visites, tous les pays ont convenu que la sécurité et la coordination stratégique incarnaient la confiance mutuelle de haut niveau et représentaient une part importante de la coopération globale entre la Chine et ces pays. Toutes les parties ont fait l'éloge des résultats de la sécurité stratégique bilatérale, des échanges dans le domaine de la défense et de la coopération en matière d'application de la loi et de sécurité. Face à la nouvelle situation, la partie chinoise renforcera la coopération avec divers pays sous trois aspects.

Premièrement, la Chine mettra activement en pratique une vision de la sécurité commune, globale, coopérative et durable. La Chine approfondira la coopération en matière de sécurité dans les domaines traditionnels et non traditionnels de la sécurité, et travaillera avec tous pour faire face aux risques et aux défis. La Chine et tous les pays forment une communauté d'intérêts interdépendante et une communauté de sécurité qui partage heurs et malheurs, et sont prêts à redoubler d'efforts pour maintenir la paix et la stabilité mondiales et bâtir une communauté de destin pour l'humanité.

Deuxièmement, la Chine augmentera continuellement notre coopération en matière de sécurité aux niveaux bilatéral et multilatéral et travaillera avec les autres pays pour combattre les « trois fléaux », le trafic de drogue et la criminalité transfrontalière organisée. Toutes les parties se félicitent de l'Initiative mondiale sur la sécurité des données récemment proposée par la Chine, estimant que l'initiative revêt une importance positive pour promouvoir la formulation de règles mondiales de sécurité des données et créer un espace de données mondial caractérisé par l'ouverture, la coopération et la sécurité. La Chine travaillera avec ces pays et d'autres pays aux vues similaires pour faire avancer ce processus.

Troisièmement, la Chine soutiendra fermement tous les pays dans le choix indépendant de leur voie de développement adaptée à leurs réalités nationales, et s'opposera aux tentatives de quiconque ou d'une quelconque force de s'ingérer dans les affaires intérieures d'autres pays sous quelque prétexte que ce soit. La partie chinoise est disposée à renforcer les échanges d'expérience sur la gouvernance de l'État avec tous les pays, et à sauvegarder la sécurité politique et du régime de l'autre. Des voisins amis comme le Kirghizistan et le Tadjikistan accueilleront bientôt un important programme politique et la Chine leur souhaite plein succès.

6.Xinhua : Les premières négociations intra-afghanes se sont ouvertes à Doha, au Qatar, le 12 septembre. Des représentants du gouvernement afghan et des talibans étaient présents. La Chine a-t-elle des attentes quant à la perspective de ces négociations et à l'avenir de l'Afghanistan ?

Wang Yi : Les quatre pays dans lesquels je me suis rendu cette fois sont tous des pays voisins de l'Afghanistan. La Chine, en tant qu'amie sincère de l'Afghanistan, espère que toutes les parties aux négociations garderont à l'esprit les intérêts de leur pays et de leur nation et trouveront dès que possible une solution politique efficace à la question de l'Afghanistan.

La partie chinoise a assisté à la cérémonie d'ouverture des premières négociations intra-afghanes. Nous avons souligné que toutes les parties devraient s'en tenir à la direction fondamentale du règlement politique, respecter le principe fondamental d'un processus dirigé par les Afghans et poursuivre l'objectif d'un cadre large et inclusif. Des efforts sont également nécessaires pour lutter résolument contre le terrorisme et appliquer une politique étrangère de paix et d'amitié. Ces efforts contribueront véritablement à réaliser la paix et le développement en Afghanistan.

La fin de la violence et une paix durable sont le souhait le plus grand des plus de 37 millions d'Afghans et l'attente commune des pays de la région et de la communauté internationale. La Chine continuera d'être un partisan, un médiateur et un facilitateur de son processus de paix et de réconciliation. La Chine appelle la communauté mondiale et les pays de la région à faire respecter l'équité et la justice et à soutenir conjointement la paix et la reconstruction en Afghanistan. Le retrait des troupes étrangères doit se dérouler de manière responsable et ordonnée pour assurer une transition en douceur en Afghanistan.

Suggest To A Friend
  Print