Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
RENFORCER LA COOPÉRATION INTERNATIONALE ET RENOUVELER LA SOLIDARITÉ POUR VAINCRE LA COVID-19
2020-12-04

Allocution de M. Wang Yi
|Représentant spécial du Président Xi Jinping,
Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères
de la République populaire de Chine
à la session extraordinaire de l'Assemblée générale
des Nations Unies en réponse à la pandémie de
COVID-19

Monsieur le Président,

La Chine soutient l'organisation par l'Assemblée générale de la présente session extraordinaire consacrée à la riposte à la COVID-19, et espère que les travaux d'aujourd'hui permettront à toutes les parties de renforcer la solidarité, de trouver plus de terrains d'entente et d'intensifier la coopération autour de ce sujet.

2020 est une année extraordinaire pour toute l'humanité. Face au virus de COVID-19 qui nous a surpris, nous avons su surmonter l'épreuve par la persévérance et la solidarité, inscrivant ainsi un chapitre glorieux dans notre histoire. Aujourd'hui, une nouvelle vague épidémique nous met dans une période cruciale de la riposte sanitaire mondiale.

Nous avons à contenir résolument la propagation du virus. Il faut s'appuyer pleinement sur les sciences et technologies pour renforcer la surveillance et l'alerte sanitaires, le traçage et le dépistage du virus, la prise en charge et la mise en quarantaine des patients, ainsi que le partage d'informations, et promouvoir une réponse collective au niveau international pour réduire les transmissions transfrontalières. Il peut y avoir des différences en matière de stratégies et de priorités dans les réponses nationales à la COVID-19, mais chaque vie doit être respectée et protégée, et chaque patient doit être traité avec soin. Armes puissantes contre le virus, les vaccins doivent être un bien public mondial et accessibles et abordables pour les pays en développement.

Nous avons à renforcer la solidarité et la coopération. Il n'y a pas de coin dans le monde qui soit totalement à l'abri du virus. C'est par la solidarité et la coopération que les pays peuvent en triompher. Les principaux grands pays doivent jouer un rôle exemplaire en travaillant à la riposte collective, qui est la bonne voie à suivre. Il est impératif de mettre la sécurité de la santé publique à une place prioritaire de l'agenda international, de perfectionner le système de gouvernance de la santé publique et de renforcer la capacité de réponse aux urgences. Il faut accroître le soutien et les contributions à l'OMS pour qu'elle puisse jouer son rôle leader crucial.

Nous avons à promouvoir de manière coordonnée la lutte contre la COVID-19 et le développement économique et social. Nous vivrons encore longtemps avec le virus, et nous devons nous y préparer en menant en parallèle la riposte sanitaire et les activités économiques. Plus précisément, il faut faire jouer pleinement le rôle du gouvernement et du marché pour promouvoir l'emploi, améliorer le bien-être social et renforcer la résilience du développement, mettre en valeur les nouveaux modes et formes d'activités économiques apparus dans le contexte sanitaire pour bien développer les secteurs émergents et promouvoir une reprise verte, et renforcer la coordination des politiques macroéconomiques au niveau mondial pour préserver la stabilité des chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales.

Nous avons à accroître le soutien aux pays en développement. Il s'agit de continuer à renforcer le partage d'expériences en matière de riposte sanitaire avec les pays en développement, de leur apporter un plus grand soutien matériel et technique, de promouvoir la coopération relative aux médicaments et aux vaccins, et d'accroître l'aide humanitaire aux populations vulnérables. Il faut nous engager davantage dans les domaines de la lutte contre les maladies infectieuses, du renforcement des capacités de santé publique et de la sécurité alimentaire. La Banque mondiale et le Fonds monétaire international sont appelés à favoriser plus de financements à condition préférentielle pour alléger le fardeau des pays en développement.

Nous avons à créer un environnement international favorable à la lutte contre la COVID-19. Les pays en conflits sont les maillons faibles dans cette bataille sanitaire mondiale. Les parties aux conflits doivent répondre activement à l'appel au cessez-le-feu mondial lancé par le Secrétaire général de l'ONU António Guterres, et quitter les champs de bataille pour se concentrer sur la lutte contre le virus. Il faut prêter une oreille attentive à l'appel de la communauté internationale et lever les sanctions unilatérales et les autres mesures coercitives unilatérales sous toutes leurs formes.

Monsieur le Président,

Sous la direction du Président Xi Jinping, la Chine, accordant toujours la première priorité au peuple et à la vie humaine, a pris les mesures les plus complètes, les plus rigoureuses et les plus strictes contre la COVID-19 et mis en place un mécanisme à moyen et long terme de coordination des efforts pour la lutte contre la COVID-19 et le développement économique et social. Nous avons lancé à l'échelle mondiale la plus grande opération humanitaire de l'histoire de la Chine nouvelle, organisé des échanges en ligne d'une ampleur inédite, et assumé les responsabilités qui reviennent au plus grand fournisseur des matériels anti-épidémiques. La Chine continuera d'apporter soutien et aide aux pays qui en ont besoin. Les essais cliniques de phase III des vaccins chinois sont accélérés. Une fois développés et déployés, ils seront fournis aux autres pays en développement en tant que bien public mondial. Ce sera notre contribution à l'avènement d'une communauté de santé pour tous.

Monsieur le Président,

Après l'hiver, le printemps. Poursuivons la vision d'une communauté d'avenir partagé pour l'humanité, et avançons avec détermination, au travers de cette période difficile, vers l'aurore de la victoire.

Merci, Monsieur le Président.

Suggest To A Friend
  Print