Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Wang Yi et le Conseiller diplomatique du Président français Emmanuel Bonne coprésident le Dialogue stratégique Chine-France
2021-01-29

Le 29 janvier 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi et le Conseiller diplomatique du Président français Emmanuel Bonne ont coprésidé le 21e Dialogue stratégique Chine-France.

M. Wang a déclaré qu'au cours des 20 dernières années depuis son établissement, le mécanisme de Dialogue stratégique Chine-France avait directement servi les deux Chefs d'État et joué un rôle actif pour rassembler les consensus entre les deux parties et maintenir l'élan de développement sain des relations sino-françaises. L'année dernière, les relations sino-françaises ont surmonté l'impact de la COVID-19 et enregistré de nouveaux progrès importants. Les deux Chefs d'État ont maintenu une communication étroite, ce qui a injecté continuellement une dynamique aux relations bilatérales. Les deux parties doivent continuer à mettre pleinement en valeur le mécanisme de dialogue sous la direction stratégique des deux Chefs d'État pour faire progresser les relations sino-françaises sur la bonne voie. Les deux parties doivent s'en tenir toujours au fondement politique du respect mutuel de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, et du principe de non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures, consolider la confiance stratégique mutuelle, et renforcer continuellement la stabilité et la prévisibilité des relations bilatérales, afin d'injecter plus d'énergie positive dans un monde plein d'incertitudes. Les deux parties doivent renforcer la coopération en matière d'innovation dans les domaines de l'énergie nouvelle, de l'économie numérique, de la science et la technologie agricoles et du développement écologique pour se compléter mutuellement en faisant leurs atouts respectifs, explorer davantage la coopération sur les marchés tiers et donner une nouvelle dimension à la prochaine étape de la coopération entre les deux des pays.

M. Wang a déclaré que les relations entre la Chine et l'Union européenne (UE) dépassaient le cadre bilatéral et revêtaient une portée mondiale. La partie chinoise soutient l'adhésion de l'UE à l'autonomie stratégique, ce qui est dans l'intérêt commun et à long terme des pays de l'UE. Les deux parties doivent continuer à porter haut levé le drapeau du multilatéralisme et à promouvoir la formation de davantage de consensus internationaux. En même temps, les deux pays doivent être vigilants alors que certains pays pratiquent un « pseudo-multilatéralisme » en formant de « petits clans » ou en créant « des blocs exclusifs ». Ayant des systèmes différents, la Chine et l'UE doivent respecter les choix de leurs peuples respectifs, apprendre l'une de l'autre et se tolérer mutuellement pour faire progresser la civilisation humaine. La Chine est disposée à travailler avec les pays européens, dont la France, pour bien planifier les échanges de haut niveau et les programmes politiques importants entre la Chine et l'UE, approfondir la coopération dans les domaines écologique et numérique et dans d'autres domaines clés, et veiller à ce que la Chine et l'UE insistent toujours sur la coexistence pacifique, l'ouverture et la coopération, maintiennent le dialogue et la coopération, préservent les principes du bénéfice mutuel et des résultats gagnant-gagnant, et fassent progresser continuellement les relations Chine-UE.

M. Bonne a déclaré que la Chine était partenaire stratégique important de la France, et que la partie française appréciait hautement la confiance mutuelle entre les deux pays et leurs échanges et coopération dans divers domaines. La France est satisfaite de la coopération bilatérale dans des domaines tels que la lutte conjointe contre l'épidémie, la promotion de la reprise économique mondiale, le développement et la transition écologiques, et la mise en œuvre de l'initiative sur la suspension du service de la dette en faveur des pays africains, dans les cadres multilatéraux dont le G20. La partie française soutient fermement le multilatéralisme et souhaite renforcer la communication et la coordination avec la Chine sur des questions régionales et mondiales majeures, telles que la coopération en matière de vaccins, le changement climatique et la biodiversité. Les relations UE-Chine dépassent le cadre économique et commercial et revêtent une signification stratégique. Une solide relation UE-Chine est dans l'intérêt commun des deux parties. La France soutient une coopération de haut niveau entre l'UE et la Chine et est disposée à continuer de travailler avec la Chine pour faire avancer le partenariat stratégique global UE-Chine.

Notant que la conclusion comme prévu des négociations de l'Accord d'investissements Chine-UE a donné de bons résultats, les deux parties se sont dites disposées à accélérer les travaux de suivi tels que la ratification. Les deux parties soutiennent les importants agendas internationaux, tels que la quinzième réunion de la Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique à Kunming et la vingt-sixième session de la Conférence des Parties (COP26) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), pour obtenir des résultats encourageants et créer une synergie, afin de porter la coopération internationale dans la lutte contre le changement climatique à un nouveau palier.

Les deux parties ont également échangé leurs points de vue sur la question nucléaire iranienne et d'autres enjeux.

Suggest To A Friend
  Print